Marie-Pierre Fiorentino

mercredi 11 avril 2012

Morale d’esclave ou morale de sage ?

Ne demande rien à ton ennemi. Tu lui offrirais le plaisir de refuser. Ou, pire, le plaisir d’accepter. Mais s’il s’agit de sauver ta vie, n’hésite pas : que vaut le plaisir de ton ennemi comparé à elle ?

Le Garn, mars 2012